OCPCoaching

Quand il est temps de reprendre la main sur ses émotions

Depuis plusieurs semaines maintenant, nous sommes confinés et prenons sur nous pour nous organiser professionnellement comme personnellement afin de gérer au mieux ce qui nous est imposé. Nous comprenons (à peu près), nous nous résignons, nous rivalisons de stratèges pour rendre le quotidien aussi doux et joyeux possible, bref nous nous adaptons.
 
Et côté émotions, comment ça se passe?
Cette période est un beau terrain de jeu pour nos émotions. Vous savez, ces ressentis qui nous surprennent, qui nous submergent sans prévenir et parfois sans s’expliquer, qui nous font réagir différemment, parfois exagérément. Tout au long de ce confinement, nos émotions sont « challengées » : une dernière annonce du gouvernement, un appel d’une copine en souffrance, un enfant qui s’entête à ne pas vouloir travailler, un boulot qui n’avance pas comme nous le souhaiterions, …mais également une annonce de sortie d’hôpital pour un proche, un jeu en famille qui provoque rires et complicité, la lecture d’un article qui nous fait réfléchir aux bienfaits de ce confinement, … En conséquence, un rien nous agace ou nous bouleverse, on se pose des questions, on se décourage, on a peur. Inversement, on se réveille un matin et on se sent plus léger, prêt à relativiser, à aller de l’avant, à voir le verre à moitié plein, à savourer notre chance. Et disons le franchement, c’est épuisant d’être aussi dépendant de nos émotions.
 
Pourquoi et surtout comment gérer cet ascenseur émotionnel ?
« Nos émotions sont des messagers et nos alliés » nous rappelle Christophe André. 
Grâce à la peur par exemple (peur du virus, peur pour ses proches, peur de l’après, …) nous avons des réflexes de survie et prenons soin de nous : nous respectons les mesures de distance imposées, nous portons masques et parfois gants, nous nous assurons que nos proches sont en sécurité, nous redoublons de vigilance … Plus généralement, la peur nous prévient d’un danger potentiel et nous incite à agir pour nous protéger. Cette émotion négative est donc un moteur, un guide bien utile.
Poussées à l’extrême, nos émotions peuvent parfois prendre le dessus et engendrer des réactions plus fortes (panique incontrôlable, jusqu’aux troubles sévères du comportement). Les conseils avisés d’un médecin sont alors nécessaires et il ne faut pas hésiter à en faire la démarche.
Si vous souhaitez travailler plus spécifiquement sur une émotion négative ou un mal qui vous poursuit, je vous recommande vivement l’EFT (Technique de Libération des Emotions). Cette technique permet d’évacuer son émotion du moment et ainsi de mieux vivre un événement. Elle est d’une grande utilité au quotidien et je la pratique régulièrement.
Certaines émotions sont plus ancrées, plus « installées ». En effet, certes les événements extérieurs ont un impact sur nos réactions, mais chacun y réagit en fonction de ce qu’il est, de ce qu’il a vécu et ancré dans sa mémoire inconsciente. Aussi, lorsque les émotions dépassent le seuil de l’explicable (une mauvaise nouvelle nous assomme quelques temps et c’est bien normal),  il peut être intéressant (utile?) de les travailler plus en profondeur pour aller en chercher l’origine. Et l’EFT fait encore des merveilles pour aider à détecter les raisons, événements de notre passé qui influent tant sur notre quotidien. SI vous souhaitez en savoir plus en la matière, je vous renvoie vers l’interview de Raphaele Vallauri dont j’aime beaucoup la pratique.
Et si 
Et si c’était l’occasion de travailler sur l’après-confinement ? 
Mais la peur, l’anxiété, l’inquiétude, la perte de repères peuvent également conduire plus sournoisement, petit à petit, à un découragement, une remise en question, un abandon des projets en cours. Et plus on laisse s’installer ce ressenti, plus il risque d’être difficile de rebondir. Alors si vous êtes dans ce dernier cas, c’est le moment de vous reprendre en mains pour travailler sur vous, vos projets, votre futur.
Si vous faites partie des « confinés » qui ont du temps et qui s’interrogent depuis un moment déjà sur leur situation professionnelle, je vous recommande vivement de saisir cette opportunité pour avancer dans vos projets et mettre à profit ce temps inespéré.  Je vous propose de réaliser un bilan de votre parcours, dessiner vos prochains objectifs et poser les actions nécessaires pour les atteindre.
Qu’est-ce qui vous anime? Qu’est-ce qui vous manque pendant ce confinement? Que vous a-t-il permis de réaliser, d’apprendre, de confirmer sur vous-mêmes? Qu’aimeriez-vous reprendre comme avant ? Que souhaitez-vous retrouver à tout prix? Quelle est votre motivation?
Toutes ces questions ne sont pas faciles à se poser à soi-même car on a tendance à y répondre facilement, succinctement…. ou alors à tout de suite y opposer des contraintes (plus ou moins réelles).
C’est là que l’aide d’un coach professionnel est utile. Muni d’outils adaptés et variés, doté de son expérience en la matière, le coach vous questionne habilement pour que vous puissiez VOUS répondre franchement, réfléchir sincèrement, regarder les choses sous un autre angle, bénéficier de la force d’un « effet miroir » …. et trouver les solutions pour contourner les (éventuels) obstacles à l’atteinte de vos buts. Ainsi, guidé et épaulé, vous retrouvez confiance et énergie et vous avancez concrètement avec fierté.
N’hésitez pas à consulter mes forfaits et/ou me contacter directement pour échanger sur votre problématique et voir si nous pouvons travailler ensemble.

Je vous souhaite de prendre soin de vous, tant personnellement que professionnellement.

Olivia Perdereau – OCP Coaching – olivia@ocpcoaching.com

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart